Agence inter-établissements de recherche pour le développement

Vous êtes ici : Accueil / Nos thématiques / Environnement, eau, climat, risques naturels / Lutte contre la désertification

Lutte contre la désertification

Sommaire

L'Agence inter-établissements de recherche pour le développement mobilise la communauté scientifique et participe à la coopération internationale pour la lutte contre la désertification.


La désertification, un phénomène mondial

La désertification est définie comme la « dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches par suite de divers facteurs, parmi lesquelles les variations climatiques et des activités humaines. » (Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification)

La dégradation des terres réduit ou détruit leur capacité des terres à produire (agriculture, foresterie, pastoralisme). Elle a d'importantes conséquences environnementales (dégradation des ressources naturelles, érosion, baisse de la fertilité des terres…), mais aussi économiques et sociales (paupérisation des populations, famines, migrations forcées…).

Ce phénomène s'aggrave du fait de la croissance démographique, de pratiques inadaptées d'exploitation - ou de surexploitation - des ressources naturelles et des irrégularités climatiques croissantes.

Deux milliards de personnes , soit le tiers de l'humanité, sont affectées par ce phénomène qui menace 40 % des terres mondiales. Si rien n'est fait, ce sont 10 millions d'hectares de terres arables qui sont perdus chaque année.

Tous les continents sont menacés. On a tendance à résumer la désertification au continent africain. Cependant les zones arides africaines ne représentent que 37% des zones arides mondiales. L'Asie, l'Australie, l'Amérique Latine - et le Brésil en particulier - ainsi que les franges méridionales de l'Europe sont affectés.


20 ans de mobilisation internationale

La première Conférence internationale sur les impacts du changement climatique et le développement durable dans les régions semi-arides (ICID) s´est tenue à Fortaleza, Brésil, du 28 janvier au 1 février 1992. L´ICID était un évènement préparatoire à Rio 92 , la conférence de l´ONU sur l´environnement et le développement (UNCED) à Rio de Janeiro en juin 1992. L´ICID a réuni des informations scientifiques sur les conditions écologiques et sociales dans toutes les régions semi-arides du monde, essentielles pour la conférence de Rio.

Les trois conventions de Rio ont été adoptées à la suite de la Conférence de Rio :

2012 : une échéance importante

L'année 2012 sera marquée par deux événements internationaux majeurs dans le domaine de l'environnement et du développement durable :

  • Le Forum Mondial de l'Eau à Marseille en mars 2012 sera consacré aux solutions pour répondre aux futures tensions autour de la répartition de la ressource « eau » entre les différents usages . Il pourra offrir une occasion de mettre en valeur les bonnes pratiques, existantes ou à encourager, dans les zones arides qui sont, par définition, les plus démunies en eau.
  • La Conférence « Rio+20 » en juin 2012 devrait permettre, notamment à travers le thème de la croissance verte, d’aborder la problématique de la désertification et de la dégradation des terres, et de prendre ainsi en compte les préoccupations du Groupe des 77 (organisation de pays en développement des Nations unies) en montrant le lien avec les enjeux propres aux pays les moins avancés.

En préparation de ces événements , la communauté scientifique se mobilise, afin d'actualiser les connaissances relatives aux zones arides ou semi-arides et de proposer des éléments d'orientation pour les politiques de développement de ces régions.

En août 2010, ICID+18 , la deuxième Conférence internationale sur le climat, la durabilité et le développement durable dans les régions semi-arides, a réuni à Fortaleza au Brésil environ 2.000 participants de plus de 50 pays et a conduit à l' élaboration de la déclaration de Fortaleza.

Dans cette dynamique, ICID+19 Amérique latine s'est tenu à Mendoza en Argentine en septembre 2011, avec la volonté de renforcer la lutte contre la désertification particulièrement en Amérique latine.

La ICID+19 Afique s'est tenu en octobre 2011 à Niamey vise au développement durable des zones arides en Afrique.


ICID+19 Afrique : Conférence tripartite Afrique - France - Brésil sur la lutte contre la désertification

Niamey a accueilli la conférence tripartite Afrique - France - Brésil sur la lutte contre la désertification les 24 et 25 octobre 2011.

Une centaine de participants, chercheurs et décideurs en provenance de pays africains, du Brésil, d'Argentine, de France, et des organisations internationales, se sont réunis à Niamey, au Niger, les 24 et 25 Octobre 2011, dans le cadre d'une conférence intitulée: Lutte contre la désertification en Afrique ou ICID+19 en Afrique .

Cette conférence visait à évaluer la situation des régions arides (arides, semi-arides et subhumides sèches), avec un focus particulier sur l'Afrique, dans la perspective de favoriser le développement durable, la lutte contre la dégradation des terres, la sécheresse et la désertification.

Les participants ont abouti à des conclusions et adopté des recommandations destinées aux décideurs politiques. Ces recommandations sont rassemblées dans la Déclaration de Niamey , qui a été transmise au comité préparatoire des Nations Unies en vue de la conférence sur le développement durable Rio+20.

Cette conférence tripartite a été intiée par les pays africains sous la tutelle de l'Union africaine, l' Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte (APGMV), en étroite collaboration avec l' Institut de recherche pour le développement (IRD) (France) et le Centre de Gestion et Etudes Stratégiques (CGEE) (Brésil).

Déclaration de Niamey : 22 recommandations pour protéger les Terres Arides

Les signataires de la Déclaration de Niamey invitent les dirigeants mondiaux qui participeront à la Conférence de Rio+20 à porter une attention particulière et à prendre des décisions innovantes afin d’intensifier les efforts visant au développement durable, à la lutte contre la dégradation des terres et la désertification et à l'atténuation des effets de la sécheresse dans les zones arides.

Pour cela, la déclaration comprend 22 recommandations, visant à :

  • Renforcer la gouvernance et le développement durable dans les zones arides, en mettant en œuvre des accords environnementaux multilatéraux et en soutenant des politiques nationales et locales.
  • Encourager la coopération internationale , afin d’améliorer l’efficacité des programmes de développement. La coopération Sud-Sud et la coopération tripartite (Sud-Nord-Sud) doivent être particulièrement prises en compte et privilégiées.
  • Améliorer la coopération scientifique consacrés aux zones arides, le renforcement des capacités et le transfert de technologie , par un soutien aux initiatives et aux programmes de recherche interdisciplinaires, la mise en réseaux, l’échange et le partage de données, l’accent mis sur la formation, l’expertise locale, l’innovation et la diffusion des connaissances auprès du grand public.

Déroulement de la conférence

La conférence de Niamey a été organisée en quatre tables rondes thématiques :

  • Changement climatique, politiques sociales et sécurité alimentaire ;
  • Gestion des ressources en eau et en sols ;
  • Désertification et dynamique des communautés végétales et microbiennes des sols ;
  • Zones arides dans leur dimension régionale.

Vous trouverez sur cette page les présentations telles qu'elles ont été diffusées lors de cette conférence. Les documents sont en anglais, en français ou en portugais.

1 - Changement climatique, politiques sociales et sécurité alimentaire

Organisateur : Betina Ferraz (CGEE, Brazil)

Modérateur : Jean Albergel (IRD, France) : Climate change, social policies and Food Security (PDF, 803 Ko)

Intervenants :

Commentateurs :

  • Issoufou Issak a (MHE, Niger)
  • Abdoulaye Dia (APGMV)
  • Georges De Noni (IRD, France)

Rapporteurs :

  • Betina Ferraz (CGEE, Brazil)
  • Abdelfettah Sifeddine (IRD, France)
2 - Gestion des ressources en eau et en sols

Organisateur : Christian Leduc (IRD, France)

Modérateur : Abdou Guéro (ABN, Niger )

Intervenants :

Commentateurs :

  • Philippe Lavigne Delville (IRD, France)
  • Mansour N'Diaye (UNCCD)
  • Eric Servat (IRD, France)

Rapporteurs :

  • Jean-Loup Guyot (IRD)
  • Ahmat Mahamat Haggar (APGMV, Tchad)
3 - Désertification et dynamique des communautés végétales et microbiennes des sols

Organisateur : René Bally (IRD, France)

Modérateur : Gnissa Isaïe Konate (MRI, Burkina Faso)

Intervenants :

Commentateurs :

  • Bernard Dreyfus (IRD, France)
  • Samba Harouna (PNUE, Kenya)
  • Georges De Noni (IRD, France)

Rapporteurs :

  • Mubarak Ginawi (APGMV, Soudan)
  • Luc Ortlieb (IRD, France)
4 - Zones arides dans leur dimension régionale

Organisateur : Thierry Lebel (IRD, France)

Modérateur : Thierry Lebel (IRD, France) : A dimensão regional das regiões áridas (PDF, 170 Ko)

Intervenants :

Commentateurs :

  • Elena Abraham (IADIZA, Argentine)
  • Ismaelia Mbaye (Présidence, Sénégal)
  • Mahamadou Gandah (ICRISAT, Niamey)

Rapporteurs :

  • Antonio Magalhães (CGEE/UNCCD, Brazil)
  • Amadou Hama Maiga (2iE, Burkina Faso)


Lutte contre la déserification

Programme de recherche tripartite France-Afrique-Brésil sur la lutte contre la désertification en Afrique

Environnement

Juin 2012 - Décembre 2015

Initiative originale de coopération Sud-Sud-Nord financée conjointement par le Brésil, l’Afrique et la France, le programme de recherche tripartite consacré à la lutte contre la désertification en Afrique vise à structurer une communauté scientifique tricontinentale d’appui à la lutte contre la ...

En savoir plus

La Grande Muraille Verte

Grande Muraille Verte

Biodiversité continentale et amélioration des plantes - Burkina Faso , Djibouti , Egypte , Ethiopie , Mali , Mauritanie , Niger , Nigeria , Sénégal , Soudan , Tchad

Octobre 2011

Caravane dans les dunes du désert tunisien

Le désert ronge les terres fertiles du Sahel depuis des décennies. Pour enrayer son avancée, onze pays africains (Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Nigéria, Tchad, Soudan, Egypte, Ethiopie et Djibouti) s’unissent pour édifier une Grande Muraille Verte. C’est une réponse de ...

En savoir plus